Bob Wizman est un magicien de la guitare, un  vrai Wizz… ard comme son susnommé 2ème Album “Wizz”, qui vient tout juste de paraître sur Jamendo. Plus abouti, plus moderne, plus rock’n’roll que le précédent (Rex, paru il y a 1 semaine seulement sur Jamendo aussi), les allers-retour de Bob sur son manche nous emmènent cette fois dans des contrées plus marécageuses à la fois Trash and Bluesy, plus Surf, plus Roll, plus Primitif, mais toujours expérimental et jouissif !  Bob s’est inventé un univers bien à lui, tout à base de récups vyniliques, de recyclage emmaussiens, triturages schyzophrènes, dématérialisations cosmiques et diarrhées de rock instru géniales…  On entend tout dans Bob : du B’52’s sous tranxen mixé à du Rinôçérose amélioré (“DiscoJammin”), du John Lee Hooker sans grosse Vox (“Swingin”), du Link Wray croisé à du Dick Dale circoncis pour jouer du Klezmer Tribal (“Vamos ala playa”), du  P.R.V (piratage raté volontaire) de Cornershop (“on your 45”), du karaoke Morriconien de Surfer génialissime qui revisite Joe Dassin (“Joe Dalton Medley”, le meilleur morceau du disque probablement !), du Shadows à la Didier Barbelivien (“Souviens toi” et “grosse fatigue”), du Jerk superbe spécial Fête Foraine pour autistes festifs (“les stooges”), des vieilles reprises des Juanitos dont plus personne ne se rappelle du titre original (“juanitos”), Bref, vous l’aurez compris… On attend avec impatience l’album spécial Wah Wah de Bob WIzman pour nous régaler 🙂 Longue vie à Bob Wizman !