La sortie du film “Serge Gainsbourg, Vie Héroique”, fait des émules et inspire d’autres artistes… Je me suis bien marré en lisant dans un article découvert sur le super blog Gonzai, une vie héroique… de merde, qui j’imagine, aurait certainement plu au grand Lulu ! J’ai repris le texte affiché sur la BD de TerreurGraphique, racontant la vraie histoire de merde de Gainsbourg-barre.

1/ A sa naissance, le jeune Gainsbourg était si laid que sa mère préféra mourir en couche plutôt que d’avoir à l’élever.

2/ A l’école, son apparence difficile lui valut des surnoms comme “face de cul” ou “quasimodo” de la part de ses camarades qui n’hésitaient pas à le caillasser lorsqu’il s’approchait un peu trop, la légende veut que les nazi eux mêmes refusèrent de le rafler de peur que sa mocheté importune les autres déportés

3/ Il se destina alors à une carrière musicale dans l’espoir de serrer un max de gonzesses mais il était tellemetn nul que les spectateurs lui crachaient à sa sâle gueule

4/ Après de trop nombreux rateaux, Gainsbourg décida d’aller aux putes. Mais ces dernières se foutèrent grave de sa tronche quand elles s’aperçurent qu’il était affublé d’un micro-pénis (en plus d’être moche)

5/ Un jour alors qu’il se pignole, regardant une émission des Carpentiers, Serge eut une révalation qui allait changer sa vie pourrie

6/ Il devait assumer son coté obscur de la force et faire ressortir le Mister Hyde qui était en lui, en clair, piccoler comme un porc, fumer des clopes, dire des gros mots comme “salope”, et porter des chemises en “jeans” qui seront plus tard interdites par la Convention de Genève. Il était devenu Gainsbarre.

7/ Enfin les gens l’aimaient, il était connu comme le loup blanc dans tous les PMU de France et de Navarre enchaînant les 102 et autres picons bière, poussant la chansonette devant un public 12°5 attentif, tant que les verres sont pleins

gainsbourg-vie-heroique-de-merde

8/ Et puis un jour Serge a cassé sa pipe, étouffé par son vomi. Les pompiers notifieront dans leur rapport qu’une tour eiffeil était enfoncée dans son fondement… Mais ça la légende ne le dit pas.