Une playlist vidéo pour la fin d’année 2009 !

Petit effort de fin d’année de ma part pour vous faire une petite playlist Vidéos pour bien terminer l’année 2009 !

Alors pour ce petit programme qui fait figure d’ordonnance homéopathique musicale : 30CH d’exotisme, 30CH de beat, 15CH de rock’n’roll et 15CH de sang latino !

Commençons avec de la Rumba Catalana et la très Kitsch Encarnita Polo qui nous chante “Paco Paco :

Une 2nde mise en bouche plus sauvage avec l’hymne du punk primitif du 20è siècle, “Psychotic Reaction” des Count Five :

Une 3ème entrée avec un petit peu d’electro pop française de bonne facture avec Sourya qui chante l’excellent “For Girls” :

Retour chez les Mods pour le 4ème titre avec un standard 60’s et le “Lies” des Knickerbockers :

Le Titre 5 100% Swing 40’s avec la sidérante Ella Mae Morse qui chante un standard que j’adore “Cow Boy Boogie” :

Enfin une 6ème vidéo que j’adore : les Montefiori Cocktail qui reprennent avec une naiveté magnifique “Comment te dire Adieu”

Bons préparatifs de votre réveillon du 31 avec tout ça !

La Nuit de l’Espagne à Lyon avec Buika et surtout Ojos de Brujo!

La Nuit de l’Espagne… une super soirée hier à l’Auditorium de Lyon, au pied de la Pardieu ! En tant qu’espagnol frenchy musicien, je me devais d’être présent pour cette occasion unique en son genre dans la capitale Rhonalpine. Autant le dire tout de suite sans y aller par ‘4 caminos’, j’ai pris une claque avec Ojos de Brujo ! Cette formation, c’est de la TUERIE ! Trompette et sax joués par des blacks (ploitation) surdoués, bassiste énorme, chanteuse ultra charismatique et ensorceleuse, choristes gitanes “del barrio” danseuses et déjantées, un MC hip hop ultra technique et speedé au drum and bass, bongos, congas et tutti quanti, plus 2 guitaristes de Rumba Catalana pour rappeler en permanence au spectateur qu’Ojos de Brujo sont de Barcelona et le revendiquent !

Pour le reste du festival, on a vu une Buika en chanteuse de jazz lyrique aux accents afro-flamenco accompagnée par un pianiste black génial et un joueur de cajón à couper le souffle. Une petite formation locale, Calle Alegria, pour accompagner les tapas et sangría du début de soirée. Puis pour clôturer la nuit, 2 formations de Barcelone supplémentaires : Jaleo Real et Black Gandhi. Les 1ers continuèrent de propager le feu dans la petite salle d’accueil après le tsunami incendiaire des Ojos de Brujo, avec des Rumba Catalanas de Camaron et des envolées disco reggae avec un chanteur à la voix de vieux briscard de comptoir barcelonais… Les Black Gandhi eux m’ont surpris agréablement avec leur Reggae Roots très bien chanté et très bien ficelé… et surboosté au moment ou les 2 géniaux cuivres d’Ojos de Brujo sont venu littéralement mettre à mort le Taureau qui n’en demandait pas tant !

Bref, la nuit de l’Espagne, c’est quand vous voulez ! Les organisteurs, pensez à Limbo deluxe la prochaine fois !

Nuit de l'Espagne

Nuit de l'Espagne